O Jesu Christ, mein’s Lebens Licht

 

J.-S. BACH – BWV 118

 
O Jesu Christ, mein’s Lebens Licht, Mein Hort, mein Trost, mein’ Zuversicht. Auf Erden bin ich nur ein Gast und drückt mich sehr der Sünden Last. O Jésus Christ, lumière de ma vie, mon refuge, ma consolation, mon espoir. Je ne fais qu’un court séjour sur Terre et le poids de mes péchés m’oppresse.

Ich lasse dich nicht, du segnest mich denn !

 

J.-S. BACH – BWV 159

 
Ich lasse dich nicht, du segnest mich denn, mein Jesu! Je ne te laisserai pas jusqu’à ce que tu m’aies béni, mon Jésus!
Ich dank dir, Christe, Gottes Sohn daß du mich solchs erkennen lan durch dein göttliches Wort; Je te remercie, Christ, Fils de Dieu, de me faire connaître de telles choses par ta parole divine;
verleih mir auch Beständigkeit zu meiner Seelen Seligkeit. Lob, Ehr und Preis sei dir gesagt für alle dein erzeigt Wohltat, und bitt demütiglich, laß mich nicht von dein’m Angesicht verstoßen werden ewiglich. accorde aussi la pérennité à la félicité de mon âme. Louange, honneur et gloire te soient attestés pour tous les bienfaits que tu as montrés ; et, je te le demande humblement, ne permets pas que, de ta face, je sois chassé pour l’éternité.

O Jesu mi dulcissime

 

G. GABRIELI

 
O Jesu mi dulcissime, adoro te in stabulo commorantem. O puer dilectissime, adoro te in praesepio jacentem. O Christe, rex piissime, adoremus te in faeno cubantem in coelo fulgentem. O mira Dei pietas, O singularis caritas, Christus datus est, Jesus natus est, datus est a Patre, natus est de virgine matre. O divina ergo proles, te colimus hic homines ut veneremur caelites. O mon Jésus le plus doux, je t’adore demeurant dans l’étable. O enfant le plus aimé, je t’adore couché dans la crèche. O Christ, le roi le plus gentil, nous te vénérons endormi dans le foin, brillant dans le ciel. O merveilleuse bonté de Dieu, ô amour incomparable, Christ est donné, Jésus est né, donné par le Père, né de la vierge Mère. O Enfant ainsi divin, nous mortels te vénérons ici pour que nous puissions te vénérer quand nous serons immortels.

Variations de Goldberg

J.-S. BACH – BWV 988

Arrangement : Arthur FRACKENPOHL

Les Variations Goldberg de Jean-Sébastien Bach ont été écrites vers 1740 pour le clavecin. La légende veut que Johann Gottlieb Goldberg en ait été le premier interprète. Bach commence l’œuvre par un simple mais magnifique Aria qui servira d’inspiration aux 30 Variations qui vont suivre et qui regroupent de nombreux styles musicaux : canons, fugues, gigues, chorals ornés… Cette œuvre compte parmi les plus brillantes et les plus connues de Jean-Sébastien Bach et a suscité de nombreuses adaptations pour d’autres instruments, comme la guitare ou le triocordes.Arthur Frackenpohl, compositeur et arrangeur américain qui a beaucoup collaboré avec le célèbre quintette Canadian Brass, s’est attelé à l’immense défi d’arranger ces variations pour quintette de cuivres en 2000. Sa sensibilité dans la transcription de figures écrites pour le clavier ainsi que son talent dans l’expression des atmosphères et couleurs inhérentes à chaque variation sont absolument remarquables.

Pour ce concert, le Geneva Brass Quintet vous présentera l’Aria initial suivi des 7 premières Variations.

Abendlied

 

J. G. RHEINBERGER – Op. 69, No 3

 
Bleib bei uns, denn es will Abend werden, und der Tag hat sich geneiget, o bleib bei uns, denn es will Abend werden. Reste avec nous car le soir arrive et le jour a déjà commencé à décliner.

Ecce sacerdos magnus

 

A. BRUCHNER – WAB 13

 
Ecce sacerdos magnus qui in diebus suis placuit Deo. Ideo jure jurando fecit illum Dominus crescere in plebem suam. Benedictionem omnium gentium dedit illi, et testamentum suum confirmavit super caput ejus. Ideo jure jurando fecit illum Daminus crescere in plebem suam. Gloria patri et filio et spiritui sancto. Sicut erat in principio, et nunc et semper, et in saecula saeculorum. Amen. Voici le grand-prêtre qui a plu à Dieu dans ses jours parmi nous. C’est pourquoi le Seigneur, par serment, le fit grandir parmi son peuple. Il lui donna la bénédiction de toutes les nations et affermit sa volonté sur sa personne. Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit, comme c’était le cas au commencement, maintenant et pour toujours, dans les siècles des siècles. Amen.

Funeral Music of Queen Mary

 

H. PURCELL – Z. 860

 

MAN THAT IS BORN OF A WOMAN

Man that is born of a woman hath but a short time to live, and is full of misery. He cometh up, and is cut down like a flower; he fleeth as it were a shadow, and ne’er continueth in one stay. L’homme né de la femme a bien peu de temps à vivre, accablé de tourments. Comme une fleur pousse et se fane, il fuit comme l’ombre et ne reste jamais en un seul séjour.
 

IN THE MIDST OF LIFE

In the midst of life we are in death : of whom may we seek for succour, but of thee, O Lord, who for our sins art justly displeased ? Yet, O Lord, O Lord most mighty, O holy and most merciful Saviour, deliver us not into the bitter pains of eternal death. Au milieu de la vie nous sommes dans la mort : de qui pouvons-nous implorer le secours sinon de toi, ô Seigneur, qui es si justement irrité par nos péchés ? Pourtant, ô Seigneur tout-puissant, ô très saint et miséricordieux Sauveur, ne nous abandonne pas dans les amères souffrances de la mort éternelle.
 

THOU KNOWEST, LORD, THE SECRETS

Thou knowest, Lord, the secrets of our hearts ; shut not thy merciful ears unto our pray’rs ; but spare us, Lord most holy, O God most mighty. O holy and most merciful Saviour, thou most worthy Judge eternal, suffer us not, at our last hour, for any pains of death, to fall from thee. Amen. Tu connais, Seigneur, les secrets de nos coeurs ; ne ferme pas ton oreille miséricordieuse à nos prières ; mais épargne-nous, Seigneur très saint, ô Dieu tout-puissant, ô saint et très miséricordieux Sauveur, juge éternel et le plus équitable, ne permets pas qu’à notre dernière heure nous soyons séparés de toi dans les souffrances de la mort. Amen